Dame Cannelle, dis-moi tout…

Dame Cannelle, dis-moi tout…

cannelle

Accéder directement à l’article

 

[

cannelleLes épices… Ah, les épices… J’adore ça.

Ça apporte une touche personnelle à n’importe quelle douceur…

J’ai toujours été habituée à cuisiner avec des épices : aux Antilles, qu’à cela ne tienne ! Votre plat peut vite être considéré comme fade si vous ne l’agrémentez pas d’une tonne d’épices ou d’herbes aromatiques.

« Tu n’as pas assaisonné ta viande Fiona !? ». J’entends encore la voix de ma mère, outrée !

Et bien, cette règle est applicable aussi à la pâtisserie. Hors de question de faire quoique ce soit sans ajouter les agréments DE BASE :

  • L’essence de vanille
  • La cannelle – râpée ou moulue
  • L’essence d’amande amère – appelée aussi « noyau »
  • La muscade – c’est la seule épice la plus facultative de cette liste

Ca fait beaucoup à penser direz-vous. Mais quand on a baigné dedans depuis sa naissance, c’est un automatisme.
Un peu comme faire du vélo 😉 .

Au départ, j’ajoutais sans cesse ces épices en fin de liste d’ingrédients.
Puis j’ai fini par arrêter : c’est vrai, pourquoi imposer MA vision ?
Chacun est libre de préparer son met comme bon lui semble, cannelle/vanille/muscade/amande amère ou non !

Mais c’est vrai que cela apporte un coup de fouet à n’importe quelle préparation !

C’est pourquoi j’ai décidé de faire une petite série autour de ces épices, qui me sont si chères…

]

 



 

#1 La cannelle

 

On commence avec la cannelle, mon épice préférée.
La cannelle, c’est la vie !

C’est une épice très utilisée dans la cuisine scandinave ou encore américaine (avec les célèbres cinnamons rolls).

Cette épice prodigue aux plats des arômes ronds et puissants en bouche. Attention, la cannelle est assez forte en bouche. Il faut donc l’utiliser avec parcimonie pour ne pas masquer les autres saveurs, surtout si elles sont subtiles.

Cette épice est millénaire et remonte à la nuit des temps. Les Égyptiens l’utilisaient déjà au temps des pyramides, et elle fût introduit en Europe au Moyen-Âge : à l’époque c’est une denrée rare, et elle vaut une fortune. Tout comme le sucre d’ailleurs.

Il existe par ailleurs 2 types de cannelles : la cannelle chinoise et la cannelle sri-lankaise. C’est cette dernière que nous utilisons le plus couramment.

Elle peut être rapée directement à partir du bâton, ou moulue très finement, en poudre.

 

 

| La cannelle, OK, mais pour quoi ?

 

La cannelle se marie parfaitement avec tout. Bon OK, je range mon avis subjectif.

Plus sérieusement, la cannelle se marie globalement avec tout. Mais il est vrai que certaines associations fonctionnent nettement mieux que d’autres.

 

Ainsi pouvons-nous la marier avec :

  • la pomme. C’est sûrement une des associations les plus courantes et les plus démocratisées. On voit d’ailleurs beaucoup de gâteaux – muffins notamment – à la pomme et à la cannelle. Ou encore, le jus de pomme chaud vendu sur les marchés de Noël, que l’on agrémente allègrement de cannelle.
  • le chocolat. Bien évidemment, un délicieux chocolat de Noël agrémenté d’une touche de cannelle, c’est un plus incommensurable.
  • le lait de coco et le curry. Essayez cette association, vous m’en direz de BONNES nouvelles ;)…
  • Les courges. Potiron, citrouille, courge butternut… La cannelle s’y marie très bien également et vient rompre quelque peu la douceur de ces légumes et apporter du pep’s. D’ailleurs voici ma recette de la tarte au potiron où la cannelle est associée au gingembre et à la muscade.

 

 

| Et les vertus dans tout ça ?

 

En plus d’être délicieuse, la cannelle possède plein de vertus non négligeables.

On peut consommer la cannelle aussi bien moulue qu’en huile essentielle.

Ces 2 formes ont leurs propres bienfaits.

 

La cannelle moulue est reconnue pour ses propriétés hypoglycémiques. Ainsi elle permet de réguler le taux de sucre dans le sang et de stimuler la production d’insuline. Un ingrédient bénéfique aux personnes atteintes d’un diabète de type 2*. Elle permet également de réduire le cholestérol lorsqu’elle est consommée régulièrement (une demi c à café par jour).

 

Par ailleurs, ses nombreux anti-oxydants font d’elle un antiseptique naturel qui permet de booster le système immunitaire et de stimuler la respiration. Elle peut aussi aider à la digestion si elle est bue en infusion après un repas. À l’instar du thym.

 

L’huile essentielle de cannelier, quant à elle, est reconnue pour ses vertus antibactériennes, antivirales et antifongiques (en particulier pour les champignons digestifs et urinaires comme la candidose digestive ou les candiduries).

Cette huile est aussi un bon anti-inflammatoire et possède des propriétés anesthésiantes locales supérieures à la lidocaïne. On peut l’ingérer avec un morceau de pain ou sucre à hauteur de 3 gouttes par jour en cas de maux de gorge par exemple.

 

ATTENTION ! L’huile de cannelier peut sembler être un panacée. Cependant, il faut respecter certaines restrictions :

  1. Ne pas en donner à un enfant de moins de 12 ans. Les femmes enceintes ou allaitantes ne peuvent en consommer non plus.
  2. L’huile essentielle de cannelier ne doit pas être consommée plus de 7 jours d’affilée pour éviter tout risque de toxicité hépatique.
  3. En application locale, elle peut se révéler très allergène. Il est donc conseillé de la diluer dans une autre huile végétale essentielle.

 

Puis, pour toutes utilisations de plante/épice à des fins médicales, il faut consulter son pharmacien ou son médecin avant de l’utiliser 🙂 .

 

 

Source : « Les bienfaits santé de la cannelle«  – Femme Actuelle

 

*Le diabète de type 2 est ce qu’on appelle le diabète non insulinodépendant. C’est un diabète qu’on dit « acquis » car il n’est pas lié à la génétique et survient — généralement — avec l’âge.
Il est différent du diabète de type 1, qui lui est généralement dû à un problème génétique. Il est également héréditaire.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *